Selon les rapports immobiliers publiés récemment, les ventes de bien ont atteint les sommets à Paris pour ce troisième trimestre. En parallèle, le prix du mètre carré a largement augmenté. Pour un bien immobilier dans l’ancien par exemple, le coût est d’environ 8 940 euros en moyenne. L’augmentation est donc de 7,8 % en seulement 1 an.

Une hausse de demande et de prix immobilier imprévue à Paris

En effet, les experts prédisaient que les prix des logements à Paris allaient stagner pour cette fin d’année. Or, c’est tout le contraire que l’on constate à l’heure actuelle. Selon les rapports publiés par les notaires franciliens le 30 novembre dernier, le nombre de ventes de bien immobilier enregistré à Paris a augmenté de 21 % sur les neuf, soit 52 780 pour ce troisième trimestre seulement. Par ailleurs, le prix du mètre carré des logements anciens s’est élevé à 8 940 euros en moyenne, soit une augmentation de 7,8 % en 1 an. Selon les estimations par rapport aux ventes déjà actées auprès des notaires, ce prix atteindra les 9 200 euros d’ici le début de l’année prochaine. Il s’agit ainsi d’un surcroit de 10 % en 1 an. À l’heure actuelle, tous les arrondissements dans le centre-ville surpassent les 10 000 euros le prix du mètre carré et le 6e arrondissement reste le plus cher avec 12 220 euros le prix du mètre carré. Par contre, le 19e arrondissement demeure le plus abordable avec 7 090 euros le mètre carré. Les quartiers les plus populaires de la ville sont les plus touchés par cette augmentation du prix de bien immobilier, notamment les prix dans le 18e arrondissement qui a bondi de 12,7 % en 1 an et de 12 % à la Chapelle.

Cette augmentation de prix des biens immobiliers dans Paris commence à toucher d’autres communes de la petite couronne

Selon Thierry Delesalle, un notaire parisien, cette augmentation de prix des biens immobiliers dans Paris commence à toucher d’autres communes de la petite couronne, notamment les Hauts-de-Seine et les villes limitrophes de Paris. Par exemple à Courbevoie, le mètre carré augmenté de 9,1 %, de 7,4 % à Levallois-Perret en Hauts-de-Seine, de 8,2 % à Saint-Maur-des-Fossés en Val-de-Marne et de 10 % à Vincennes. En revanche, le mouvement n’a pas beaucoup touché la grande couronne, dont les prix des logements n’ont augmenté que de 2 % en 1 an.

Posted in: Non classé.
Last Modified: décembre 15, 2017

Leave a reply

required